Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 00:39

    LES MATIERES PREMIERES BRUTES.

                                               Par H.Borentain

     L’impact brutal de la hausse du prix des matières premières sur notre pouvoir d’achat,et notre niveau de vie,nous amène à analyser de plus près,ses mécanismes,et de déterminer les mesures nécessaires pour en contrôler les effets.

     Distinguons tout d’abord,les matières brutes-MPB-(minerais,pétrole…),que l’on trouve dans la nature sous une forme plus ou moins concentrée et accessible,et les matériaux qui proviennent de la transformation industrielle de ces MPB,pour les rendre utilisables dans la fabrication des marchandises(métaux,céramiques,produits chimiques,matières plastiques,essence et fuel rafinés…).

     Dans cet exposé,nous considérons les matériaux comme des produits industriels intermédiaires,et nous limiterons notre étude aux seules Matières Premières brutes MPB.

     Dans le passé,les conquètes coloniales ont été en partie motivées par la possession de sources de matières premières brutes.L’extraction,le tri,lapréparation partielle,et le transport jusqu’au port d’expédition,opérations industrielles,bénéficiant de conditions locales particulièrement avantageuses.La transformation en matériaux se faisait généralement dans la métropôle.

     La décolonisation a fait prendre conscience,aux dirigeants de ces nouveaux pays indépendants,de la valeur des MPB.Mais cette valeur,n’ayant aucune base industrielle,se déterminait par une sorte d’équilibre arbitraire entre l’offre ,la demande,et les influences politiques,financières,voire occoltes,entre les pays propriétaires,et les pays exploitants et acquéreurs.Ce sont les Royalties,les taxes de concession ….etc.L(absence de structures qui auraient permis un réel développement économique industriel,la croissance démographique,et l’aspiration de la population à de meilleures conditions d’existance,poussent les anciennes colonies à augmenter sans cesse leurs exigences sur les royalties et les taxes.C’est vrai pour les minerais,c’est devenu excessif pour le pétrole.

     Désormais,la valeur des matériaux comporte une partie arbitraire que nous appellerons la Prime,et une partie industrielle.Nous appellerons valeur des matières premières brutes,telles que les minerais et le pétrole avant leur extraction,la grandeur de cette prime.

     ANALYSE HIRSHIENNE.

     Dans l’article précédent,nous avons exprimé la valeur d’une marchandise de la manière suivante:

     S + P + MPB = M

     MPB est la Prime payée aux propriétaires des matières premières brutes.

     Le salaire,et le profit ne suffisent plus pour acheter la totalité des marchandises fabriquées,une part de celles-ci doit être consacrée à l’acquisition des MPB.

     L’équilibre économique hirshien impose l’équilibre des échanges commerciaux,de ce fait,les MPB sont échangées contre des marchandises qui recelent une part importante de salaire et de profit.

     LE TRAVAIL DES FRANCAIS ACHETE LES EXIGENCES DES DETENTEUR DES MPB.

     Nous arrivons là dans une des parties les plus subtiles de la théorie hirshienne.

     En économie classique,le travails’échange contre du travail selon le principe des productivités relatives.la loi de l’offre et de la demande pour une catégorie particulière de marchandises,peut amener des travailleurs d’un pays,à renoncer à une partie de leur production pour faire l’acquisition d’un bien qu’ils convoitent,en payant une prime.Mais en payant une royaltie à l’étranger pour faire l’acquisition de MPB,la nation renonce à une partie de sa production.

     L’équité économique voudrait que les PRIMES soient échangées contre des PRIMES.Ce qui revient à dire que les produits partiellement finis qui recelent des MPB doivent être échangés contre des produits de même valeur qui recelent une prime de même importance que le MPB.Ainsi le Travail s’échange contre le Travail,et les Primes contreles MPB.

     La mise en application intuitive de ce principe,conduit,par exemple,les détenteurs de MPB à acheter à la France,des produits de luxe (Hermès,Dior,Vuitton …)qui sont vendus avec de gros profits qui s’apparentent à des Primes.

     Tout se passe comme si une grande partie du surprix que payent les automobilistes en achetant leur essence atterrissent finalement dans la poche des exportateurs de luxe (Vuiton,Dior,Bouyghes…),par émirs interposés.Le reste étant échangé contrele travail de nos compatriotes.

     La solution du problème saute aux yeux;

    1°) Equilibrer les importations de MPB par des Primes de même valeur incluses dans les produits exportés.

     2°) Récupérer ces primes auprès des exportateurs,et les restituer à ceux qui les ont payées ( en l’occurrence,les automobilistes,pour le pétrole)

     Bon courage,Mesdames et Messieurs les fonctionnaires du ministère des Finances.

 

     Le troisième millénaire s’ouvre sur un changement déterminant de nos modes de vie.Nous entrons dans l’ère LOISIRIELLE autocentrée qui demande à chacun de nous une implication plus directe dont la culture doit être acquise dès le plus jeune âge.Et ce n’est pas en obligeant nos enfants à consacrer une décade à apprendre les subtilités d’une langue dont l’orthographe date d‘un autre âge,au lieu de les former à l’expression personnelle,culturelle et artistique,que nous aurons le temps de leur assurer cette formation.

                                                          H.B.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires