Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 10:54
 

 

 

                                    1 LA GRECE.

 

     A l'interieur de la zône EURO,la monnaie unique a surévalué les monnaies faibles (Grèce,Portugal,Espagne...),et dévalué les monnaies fortes (Allemagne...).

     1) La dévaluation de sa monnaie fait baisser le prix des marchandises élaborées en Allemagne.

     2) La surévaluation de sa monnaie fait baisser le prix des marchandises importées en Grèce. 

     La conjonctirn de ces deux effets a pour résultat de faire baisser considérablement le prix des marchandises allemandes importées en Grèce.

     Une telle aubaine ne pouvait laisser la population et les coolectivités publiques et locales indifférentes.Elles se sont ruées sur cette manne au prix d'un endettement maximum,et les importations se sont envolées,alors que dans le même temps,sous l'effet de la surévaluation de sa monnaie,l'attrait de sa principale exportation,le TOURISME,s'est restraint comme peau de chagrin.

     Dans une telle situation,et dans une économie de marché libérale,la Grèce aurait dû dévaluer unilatéralement sa monnaie,mais une telle disposition est impossible,du fait de son appartenance à l'EURO.Le pays se trouve alors placé sur un tobogan infernal.Si la chute inéluctable est temporairement ralentie par l'injection,à fonds perdus,de centaines de milliards d'euros,elle repart rapidement vers l'abîme.

     La situation actuelle de la Grèce est arrivée à un stade critique.Les déficits commerciaux cumulés,financés presque exclusivement par les banques européennes,sont arrivés à un niveau tel que les organismes prèteurs,inquiets de la solvabilité,ont tari le crédit par des taux prohibitifs.

     Les importations massives qui ont détruit le tissu industriel local,et la régression du tourisme,ont réduit l'assiette de l'impôt;et provoqué un fort déficit budgétaire,financé,lui aussi par les banques européennes inquiètes.

     Sous l'effet des plans d'austérité successifs,et des restrictions de crédit,les capacités d'importation de la Grèce ont disparu,et l'Allemagne,principal fournisseur,se trouve désormais en difficulté

     La situation que nous venons de décrire,cocerne,à des degrés divers,l'ensemble des pays de la zône EURO,qui se trouve ainsi insérrée dans un carcan.

Pour se sortir de cette situation,il faudrait instaurer une sorte d'EURO FLEXIBLE adapté à la situation de chaque pays;en quelque sorte,il faudrait rétablir les MONNAIES NATIONALES.

   C'est toujours bon à savoir.

                                                                                                     H.B.

      

 

 

 

                                 

Partager cet article

Repost 0
Published by H.B.. - dans economie
commenter cet article

commentaires