Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 18:32
        

                       O.M.C. UN ECHEC 
                                           par H.Borentain
         
     Alors qu'il serait si façile d'assurer le bien-être de la population de notre pays,la vision du déclin inexorable de notre économie me plonge dans une sorte de désespoir apathique.
     Les représentants de l'ensemble des pays de la terre sse sont réunis,ont négocié durant dix jours,et,enfin,ils se sont séparés sans résultat.
     Puis,le silence,cet évènement de portée planétaire n'a sucsité aucun commentaire,aucune analyse,rien.
     Les premiers signes avant coureurs du changement,n'ont pas été appréciés à leur juste valeur.Le refus obstiné que la Birmanie a opposé aux touristes humanitaires Kouchneriens,lors du raz de marée;l'acceptation du bout des lèvres de la Chine,à l'aide internationale,lors du tremblement de terre,ont montré que les pays émergeants se libéraient désormais de la tutelle bienfaitrice des pays développés,et qu'ils étaient décidés à se prendre en mains.
     Les pays dits émergeants sont caractérisés par une population agricole nombreuse dont la productivité reste faible par insuffisance d'investissements.Fournir à ces pays,des produits agricoles à faible prix,prive de débouchés,les agriculteurs locaux,et freine l'amélioration de leur productivité.
     L'industrialisation naissante de ces pays ne peut se poursuivre que si les entreprises trouvent un débouché à leur production,soit sur leur marché intérieur encore peu solvable,soit à l'exportation.
     Dans ces conditions,on comprend mieux l'attitude de leurs dirigeants,qui consiste à s'opposer à l'entrée de produits industriels concurrents sur leur territoire,par des droits de douane élevés,et au dumping des produits agricoles par les pays industrialisés. 
     L'échec de la négociation inaugure une nouvelle phase dans la guerre économique,il laisse les pays émergeants,libres de pratiquer la politique économique protectioniste qui leur convient,et prive ainsi notre industrie et notre agriculture de débouchés
     Anéanties par le comportement des travailleurs fluides (Tfl),privées de débouchés pour les marchandises en excédent que ces travailleurs fluides laissent sur notre territoire,nos entreprises n'ont plus d'autre solution que de réduire leur production.Le mouvement a déjà commencé,avec la disparition continue de nos entreprises,et le chômage qui en résulte.
     Les nuages sombres s'accumulent sur nos têtes.Nos dirigeants s'accrochent désespérément à un mercantilisme Ricardien archaïque,décrié,déjà, du temps de Karl Marx.Le salut se trouve dans un Hirshisme énergique,hélas,peu compatible avec le libéralisme officiel suicidaire.
     Et que dire des royalties croissantes qu'il nous faut payer avec des exportations désormais impossibles,et de la venue anarchique de l'ère loisirielle.
                                                                               H.B.

    
   

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires