Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 19:27

         PRIX ET POUVOIR D’ACHAT

                                                Par H.Borentain.

     Sujet d’actualité s’il en est,dans cet article,nous allons analyser les conséquences d’une élévation des prix des matières premières sur nos économies industrielles.

     I ) Système Paupériste.

     Dans le système paupériste,le Travailleur vend sa Force de Travail à l’Entrepreneur,au prix de son coût de reproduction,le Salaire.L’Entrepreneur met en œuvre la Force de Travail,et produit le Travail dont la valeur est supérieure à celle de la Force de Travail.La différence,la Plus-value est appropriée par l’Entrepreneur.

     La valeur de la Marchandise est la somme du Salaire,de la Plus-value,des matières premières,de l’amortissement des machines et des bâtiments,et des impôts.

              S + PV +MP + AM + I = M

     L’amortissement des machines et des bâtiments se résoud en tout état de cause,en salaire et en matières premières,et l’on peut écrire:

             S + PV + MP + I = M (1)

     Dans la suite,les matières premières sont supposées importées.

     Toutes choses égales par ailleurs,si le prix des matières premières augmente,le prix de la marchandise augmente.Certaines de ces marchandises entrent dans le panier familial qui augmente,et restraint ainsi la plus-value.

     En conclusion,l’augmentation du prix des matières premières augmente le prix de la marchandise,ne change évidemment rien à la composition du Panier Familial,et réduit la plus-value.Une prtie des marchandises produites doit être exportée pour équilibrer l’achat des matières premières.

     Le Capitaliste voit sa plus value diminuer,alors que le prix des marchandises qui lui sont destinées augmente.So pouvoir d’achat diminue,et il ne peut plus acheter la totalité des marchandises qui lui sont destinées.La spirale du Chômage s’amorce.

     II) Système Fordien.

     Dans le système Fordien,les Travailleurs consomment les marchandises qu’ils fabriquent,à l’exception d’une partie d’entre elles qui rétribuent le Capitaliste

     S + MP + AM + I + kM = M

     Là aussi,l’amortissement des machines et des bâtiments se resoud finalement en salaire et en matières premières.

     S + MP + I = M (1 - k ) (2) k est le Taux de Profit

     Notre théorie de la PRIME est adaptée de la « Théorie de la RENTE développée par Karl Marx dans « Le CAPITAL ».Selon cette théorie,le prix du blé,est celui qui correspond à la terre la moins fertile dont l’importance de la demande necessite la mise en exploitation.Les terres plus fertiles,dont le coût de production est inférieur,procure une RENTE au propriétaire de cette terre,c’est la RENTE NATURELLE.

     Si le propriétaire de la plus mauvaise terre exige une Rente,ce qui majorerait toutes les autres RENTES,cette RENTE supplémentaire est dite SURRENTE,ou RENTE ARTIFICIELLE.

     Dans ce qui suit,les Matières Premières sont supposées IMPORTEES et SURPRIMEES,c’est la majoration arbitraire de cette SURPRIME qui provoque la hausse de leur prix. des

     Toutes choses égales par ailleurs,l’augmentation du prix des matières premières entraine mécaniquement la hausse du prix de la marchandise.

     Une partie de la Marchandise doit être exportée pour équilibrer l’importation des matières premières,une autre est consommée par les fonctionnaires et les bénéficiaires des aides sociales.Le Salaire des Travailleurs leur permet d’acquerir le reste de la Marchandise dont le prix s’est accru.Le Capitaliste prélève la même proportion de la Marchandise,dans la mesure où son taux de profit se maintient.

     Dans ce cas simpliste,le pouvoir d’achat du Salaire s’est restreint du fait de l’augmentation du prix de la Marchandise.

     Dans les articles précédents,nous avons montré que la « règle du PRIX UNIQUE » accorde une PRIME qui récompense en quelque sorte l’investissement effectué pour améliorer la productivité.

     Ces entreptises qui ont investi,produisent des Marchandises dont la Valeur est constituée par une proportion moindre de Salaire,et une proportion plus grande de Matières Premières destinées à l’amortissement des machines et des bâtiments.

     L’augmentation du prix des matières premières a un impact d’autant plus important que l’entreprise est plus industrialisée.De ce fait,la hiérarchie des entreprises pour la perception de la PRIME se trouve modifiée au profit des entreprises les moins industrialisées

     Dans un premier temps,une égalisation des performances provoque la disparition des PRIMES,puis,si le prixdes matières augmente encore,les investissements deviennnent inopérants.La production devient artisanale,les prix des marchandises augmentent,et le Pouvoir d’achat des Salaires s’effondre.

     L’équilibre économique nécessite l’exportation d’une quantité de marchandises croissante pour équilibrer l’importation des matières premières dont les prix augmentent.Cete exportation s’ajoute à celle qui résulte de la présence des travailleurs fluides (Tfl),de la théorie Hirshienne,que nous avons déjà tant de peine à réaliser.( Voir LE DECLIN ECONOMIQUE).

     Confrontés à une évolution que nous ne maitrisons plus,un choix s’impose.Si nous persistons dans la contradiction actuelle,la productivité des entreprises va s’effondrer,entraînant l’accroissement des coûts de production et l’amoindrissement du Pouvoir d’Achat des Travailleurs.

     Les rafistolages de Monsieur François Fillon,censés constituer la Grande Réforme de notre Société,bien que partant d’un bon sentiment,sont dramatiquement inadaptés.La hausse du prix des Matières Premières va nous propulser dans l‘ère Loisirielle bien plus vite que prévu.

                                                           H.B.

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires