Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 20:32


PARADOXES ET REALITES ECONOMIQUES/

      3-AUSTERITE.AUSTERITE.

 

                                                   par H.Borentain.

     Les largesses gouvernementales,et les diverses subventions accordées aus groupes les plus revendicants ont délabré les finances de l’Etat.La prochaine prise de la Présidence Européenne oblige notre gouvernement à prendre les dispositions nécessaires afin de ramener le déficit budgétaire dans des limites acceptables,ou tout ou moins à donner l’impression que ces dispositions y parviendront

     Insistons sur le fait que la hausse des prix des matières premières,si elle joue sur les coûts des marchandises manufacturées,elle n’affecte en rien les dépenses publiques,si ce n’est les dépenses de carburant utilisé par les voitures officielles.

     L’accroissement des dépenses publiques peut être financé,soit par le déficit budgétaire,soit par l’augmentation des impôts,soit par une réduction des dépenses.

     L’augmentation du déficit budgétaire n’est plus acceptable,compte tenu de notre endettement actuel.

     L’augmentation des impôts ayant été écartée d’emblée par nos dirigeants,il ne reste plus que la réduction des dépenses dont nous allons étudier les effets.

     A) En système Paupériste.

     Dans ce système économique,les travailleurs perçoivent un Salaire qui leur permet de reproduire leur Force de Travail.Il en résulte qu’en tout état de cause,les impôts sont payés par prélèvement sur les Plus-Values.En prenant à sa charge une partie des dépenses des travailleurs,l’Etat augmente ses prélèvements sur les plus-values,mais en diminuant le coût de la Force de Travail,il augmente d’autant ces mêmes plus-values.

     A l’inverse,en diminuant les subventions diverses versées aux travailleurs,l’Etat remet ces dépenses à leur charge.Il augmente ainsi le coût de la Force de Travail,et réduit les Plus-Values.Mais les économies entraînent une diminution des dépenses de l’Etat,donc des impôts.La diminution des impôts compense exactement la diminution des Plus-Values.

     En réduisant ses dépenses,l’Etat s’affranchit de certaines missions sociales,mais l’équilibre économique d’ensemble n’est pas modifié.

     B) En système Fordien.

     Nous avons vu que dans ce système économique,l’existence de deux catégories de travailleurs,les travailleurs captifs (TC),et les travailleurs fluides (Tfl) pouvait avoir une importance fondamentale sur l’équilibre économique.

     Il nous faut examiner l’incidence des économies budgétaires sur ces deux catégories de travailleurs.

     1°) Travailleurs Captifs.

     Les diverses subventions accordées par l’Etat sont financées par l’impôt qui est en quelque sorte prélevé sur les Salaires.En supprimant les subventions,l’Etat diminue les impôts(ou ne les augmente pas),de ce fait,la diminution des dépenses de l’état diminue les subventions,mais diminue les impôts,ce qui permet au Travailleur d’augmenter sa consommation.

     L’équilibre global est réalisé,mais il nous faut remarquer que,d’une façon générale,le fait que l’impôt soit quasi proportionnel à la consommation,fait qu’il est en grosse partie payé par les gros consommateurs,c’est-à-dire par les Riches,et que les subventions sont perçues par les Pauvres qui ne payent pas ou peu d’impôts.La suppression des allocations favorise les Riches en diminuant leurs impôts,et défavorise les Pauvres qui perdent leurs subventions.

     2°) Travailleurs fluides.

     Un travailleur fluide (Tfl) perçoit son Salaire dans le pays où il travaille,mais n’y effectue aucune consommation.De ce fait,il n’y paye pas d’impôt,mais y perçoit les mêmes allocations qu’un travailleur captif(TC).

     Les économies budgétaires suppriment les allocations,et contraignent le travailleur fluide (Tfl) à financer sur place,les consommations correspondantes.Le travailleur fluide devient en quelque sorte,moins fluide,et envoie moins d’argent à l’étranger,de sorte que,selon la théorie Hirshienne,le déficit commercial global diminue.

     En conclusion,en économie Fordienne,la diminution des subventions,donc des impôts,favorise les Riches,défavorise les Pauvres,défavorise les travailleurs fluides (Tfl),et améliore la balance commerciale en diminuant la fluidité des travailleurs fluides (Tfl) qui sont transformés en travailleurs fluides partiels (Tfl partiel)

                                                                  H.B.

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires