Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 18:46

 

   ENRICHISSEMENT APPAUVRISSEMENT.

                3ème PARTIE

        TAUX D’INTERÊT et PENURIE.

                                      par H.Borentain.

 

     J’ai longtemps cru que les prêts assortis d’un taux d’interêt,ne créant aucune valeur,se soldaient par une perte de valeur de la monnaie,par une inflation.1000 euros prêtés à un taux de 6% deviennent 1060 euros au bout d’un an,aucune richesse n’étant été crée par cette opération,la valeur de la monnaie s’est amoindrie.

     Compte tenu des masses considérables d’argent empruntées,un examen théorique approfondi s’impose.

     L’opération de prêt est indiscociablement liée à l’opération d’emprunt.Un prêteur,un emprunteur.Le prêteur encaisse un interêt,l’emprunteur paye un interêt,la capacité d’achat du prêteur s’accroîtde la même valeur que décroît la capacité d’achat de l’emprunteur.L’interêt correspond strictement à un transfert de capacité d’achat.

     A) Taux d’interêt en système Paupériste.

     Le Travailleur perçoit un Salaire égal au « Panier Familial »,il n’est donc pas en mesure il n’est donc pas en mesure de consentir un prêt.S’il fait un emprunt,il ne peut le faire qu’auprès d’un Capitaliste.L’interêt qu’il devra payer viendra se soustraire de sa capacité d’acheter le « Panier Familial ».Dans l’incapacité de reproduire sa force de travail,sur la pente dangereuse de la misère.Le Capitaliste prêteur voit son pouvoir d’achat augmenter de la valeur de l’intérêt.

     Au sens strict,l’intérêt perçu par le Captaliste devrait lui servir à acquérir la part du « Panier Familial »que le Travailleur est devenu incapable d’acheter.S’il ne le fait pas,cette marchandise va se trouver en excès,alors que la marchandise de Luxe destinée au Capitaliste fera défaut.La loi de l’offre et de la demande va rapidement adapter la Production à la Demande,et la production de marchandises de Luxe va s’accroître.

     Le Capitaliste ne peut emprunter qu’à un autre Capitaliste.Il ne s’agit alors que d’un simple transfert de consommation de produits de Luxe.

     B)Taux d’intérêt en système Fordien.

     Un travailleur Fordien verse un intérêt à un autre travailleur Fordien.La consommation de l’emprunteur diminue d la valeur de cet intérêt,et les marchandises qu’il a produites en excès seront consommées par le travailleur prêteur dont la capacité d’achat s’est accrue de ce même intérêt.C’est un transfert de consommation.

     Sauf durant la faible durée de l’adaptation dans le cas de l’emprunt d’un Travailleur,le prêt avec taux d’intérêt est neutre vis-à-vis de l’inflation.Il ne s’agit là aussi,que d’un transfert de richesses.

     Par contre,une inflation forte incite les détenteurs de capitaux monétaires à en demander un taux de rendement élevé afin d’en maintenir le pouvoir d’achat.Il secrée ainsi une corrélation entre l’inflation et le taux d’intérêt des capitaux qui fait croire que la variation de l’un entraine automatiquement la variation de l’autre.

     II) ENRICHISSEMENT PAR PENURIE.

     Par exemple,un appartement est payé 100 000 euros,prix qui correspond à sa valeur de reproduction.Si son prix passe à 120 000 euros,il augmente de 20 000 euros alors que sa valeur de reproduction n’a pas changé.

     Il en est de même d’une œuvre d’art dont le prix augmente du fait de la renommée de son auteur.

     . L’augmentation du prix d’une marchandise au-delà de sa valeur de reproduction provient d’un déséquilibre entre l’offre et la demande.Elle résulte:

     . De la création de capacités d’achat alors que la marchandise fait défaut:Par exportation de la marchandise. Par injection,par l’etat,de capacités d’Achat dans l’économie.Par la rémunération d’activités improductives,ou productives de marchandises inutiles.

     .Par PENURIE d’une certaine catégorie de marchandise,pénure réelle ou artificielle,dont le prix résulte dd’un excès de la demande (c’est la Rente dont la théorie a été développée par K.Marx dans « le Capital »).Ces catégories de produits acquièrent un prix qui inclut une SUR PLUS-VALUE qui s’ajoute à la Plus value dite Normale régie par l’uniformisation des taux de profit des capitaux.

     Cette Sur plus-value ne résulte plus de l’exploitation de la Force de Travail,elle ne crée pas de richesses

     A) Pénurie dans le système Paupériste.

     Dans ce systèmme,les Travailleurs ne disposent que de leur Salaire avec lequel ils font l’acquisition du Panier Familial dont la production s’adapte à la demande.L’enrichissement par Pénurie ne résulte donc que de l’utilisation ou de la création de la Plus-Value.

     Deux catégories de produits existent donc sur le Marché,ceux dont le prix inclut une plus-value normale (1),et ceux dont le prix inclut une Sur plus -value (2).

     L’échange des produits de catégorie (1) entre eux,et des produits de catégorie (2) entre eux,ne pose pas de problème.

     L’échange de produits de catégorie (1) contre des produits de catégorie (2) diminue le pouvoir d’achat des produits (1),et augmente le pouvoir d’achat des produits (2),diffuse de l’argent de (1) vers (2),c’est-à-dire appauvrit (1) et enrichit (2).

     La Pénurie qui provient de la disparition des marchandises par exportaton induit,soit une augmentation générale des prix qui adapte la capacité d’achat à l’offre de marchandises,soit à une augmentation de la production qui adapte l’offre de marchandises à la capacité d’achat.

     L’augmentation des prix qui provient de la Pénurie a un effet pervers,elle transfère les capacités d’achat,des producteurs de produits (1) vers les producteurs de produits (2),et elle divise la société en deux classes,celle des producteurs de produits (1) et celle des producteurs de produits (2),Ces deux mondes divergent de plus en plus,et créent deux catégories de capitalistes.On peut dire que la société se divise désormais en trois classes,les Travailleurs,les Capitalistes « normaux » et les capitalistes à Sur plus-value.La richesse des derniers provient de l’appétence des capitalistes normaux pour les produts « Rares » cette appétence étant continuellement exacerbée par l’action de la Publicité et les médias.

     B) Pénurie dans le système Fordien.

     Dans le systè me Fordien,il n’existe qu’une classe,les Travailleurs-Consommateurs.

     Pénurie par excès d’exportation.

     Dans le système Fordien ce déséquilibre se traduit par une hausse générale des prix et donc des salaires,ce qui enchérit les marchandises,moins compétitives sur les marchés extérieurs.Les exportations diminuent,régulées par les lois du marché.

     Pénurie sélèctive en système Fordien.

     L’insuffisance de l’offre en produits Rares augmente leur prix au-delà de leur valeur.L’appétence pour ces produits conduit les Travailleurs à renoncer à la consommation des produits « normaux »pour consommer les produits qu’il convoite.L’existence de produits Rares entraine une surproduction en produitd « normaux « qui peut à la longue,entrainer une destabilisation du système Fordien.

     L’existence de produits Rares et de produits Normaux provoque aussi une coupure de la société en deux classes,les Travailleurs-Consommateurs « normaux »,et les Travailleurs-Consommateurs de produits Rares.

     En tout état de cause,cet enrichissement ne se produit ,lui aussi que par un appauvrissement concommittant,il ne crée rien.

                                                             H.B.

 

 

     I) ENRICHISSEMENT PAR TAUX D’INTERÊT

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires