Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 23:09

 

    ENRICHISSEMENT APPAUVRISSEMENT

                  2ème PARTIE

          JEUX ET SPECULATIONS.

     Nous évacuons d’emblée l’enrichissement généré par les paris sur les Champs de Courses ou par les jeux de hasard.Ceux-ci ne créent aucune richesse,ils ne font que déplacer les masses monétaires.Les Gagnants y gagnent ce que les perdants y perdent.

     Les paris sur les Champs de Courses sont l’exemple type du déplacement arithmétique.Sous déduction des prélèvements pour les frais d’organisation et des taxes,les gagnants empochent la totalité des mises au prorata des mises de chaque gagnant.Une simple Règle de Trois!

     Les jeux de Casino,Roulette et Boule,effectuent une redistribution statistique.A la Roulette,il y a trente-sept numéros,et les gagnants récupèrent trente-six fois leur mise.A la Boule,il y a neuf numéros,et les gagnants récupèrent huit fois leur mise.La différence paiye les frais et les taxes.

     La  spéculation Boursière ne crée,elle non plus,aucune richesse,nous voulions en différer l’étude,mais la récente déconvenue de la Société Générale nous amène à nous arrêter plus longuement sur cett activité.

     D’une façon générale,l’enrichissement provient de l’augmentation de la productivité du Travail par la Concentration du Caital productif.

     L’enrichissement se présente sous deux aspects:

     1°) L’accroissement de la consommation.

     2°) L’accroissement du Capital Prductif.

     Dans le système Paupériste,la consommation et l’accumulation du patrimoniale sont financés par la Plus-Value du Capitaliste.

     Dans le système Fordien,la consommation et l’accumulation sont financés par le salaire du Travailleur.

     Dans les deux cas,l’Accumilation Capitaliste se fait par un renoncement à la consommation,et les Productions consacrées à cette accumulation provoque la CROISSANCE.

     Dans de propriété des entreprises par Actions,le Propriétaire-le Capitaliste-,renonce à la consommation d’une partie de sa Plus-Value pou accroître la valeur du Capital de son Entreprise,et donc la valeur de chaque Action.

     La connaissance anticipée de ces investissements,qu’elle soit intuitive ou calculée conduit à la spéculation qui va transférer cette augmentation de la valeur de l’action vers le spéculateur qui achète les actions à leur prix le plus bas et les revend à leur prix pus élevé lorsque l’investissement a été réalisé.C’est l’Enrichissement spéculatif.Une partie des investissements sont ainsi subtilisés aux investisseurs par le jeu de la spéculation financière.

     La somme de tous les investissements réalisés dans le pays représente l’enrichissement-ou croissance-Capitaliste.Il se répartit ainsi:

     Une fraction aux Capitalistes.

     Une fraction aux Particliers Boursiers.

     Une partie aux Banques Boursières.

     Les gains ainsi réalisés par les boursiers semblent résulter du seul jeu de la spéculation.Le partage de l’enrichissement satisfait tout le monde à des degrés divers.Le capitaliste investisseur gagne,mais moins qu’il ne le souhaite,et les spéculateurs se partagent la différence.

     Les Banques disposent d’un formidable potentiel informatique et humain pour analyser le potentiel des Entreprises.De plus,elles disposent d’un personnel en éveil permanent devant l’écran de ses ordinateurs,attentif à la moindre opportunité.

     En possession d’un tel matériel,les Banques se sont investis en force dans un tel Eldorado,et les sommes échangées dans les transactions se sont trouvées portées à des sommets sans commune mesure avec les investissements réalisés

     Le jeu de la Bourse s’apparente désormais à une table de Poker autour de laquelle on trouve les Banques,avec leur potentiel financier illimité,et les investisseurs particuliers dépourvus d’information et aux moyens financiers limités,rapidement décavés.

     La partie se pousuit alors entre les participants encore argentés.Les enjeux dépassent alors très largement les sommes générées par la part des Plus-Values dévolues aux Investissements et disponibles pour la spéculation.Les enjeux plus d‘aucune création de richesses,et,à ce stade,le Gain des gagnants (BNP) équilibre les pertes la Perte des perdants (Société Générale).Plus les perdants perdent,plus les gagnants gagnent.Le naïf est stupéfait par les pertes et admiratif pour les gains,comme il est stupéfait par le lot remporté par le gagnant du LOTO.

     Dans l’étude qui suit,nous ne tiendrons compte que de l’accroissement du potentiel industriel résultant des investissements
                                                       H.B.

 

 

                                                                                                                                     HH

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires