Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 15:52

 

      
                         PAUPERISME ET TAUX DE CHANGES  

                                                         3ème PARTIE

        LES DISTORSIONS DES TAUX DE CHANGES

I) LES TAUX DE CHANGES

Le taux de change d'une monnaie dans une autre monnaie est la quantité d'unités monétaires qu'une unité monétaire d'une monnaie peut acheter dans la deuxième monnaie. Si le taux de change de l'Euro en Dollars est de 1,5,1 Euro peut acheter 1,5 Dollars.

Dans les premiers temps,l'unité monétaire était représentée par un certain poids d'or.La quantité et la qualité de l'or étant garantis par le sceau frappé sur les faces de la monnaie.Les changes s'effectuaient par simple pesée. L'avènement de la monnaie-papier a virtualisé la référence à l'or,elle est devenue conventionnelle,les changes s'effectuant entre deux valeurs conventionnelles garanties par les Banques Centrales des Etats censées détenir les contrevaleurs dans leurs coffres.

Mais les besoins en monnaie se sont considérablement accrus,et les Banques Centrales n'ont plus détenu les contreparties métalliques des monnaies en circulation.ces contreparties sont devenues virtuelles ,elles aussi. Débarrassés de toute contrainte,et pour des raisons politiques économiques industrielles...,les Etats ont commencé à manipuler la référence à l'or.

Des disparités sont alors apparues,qui ont modifié le Prix de marchandises identiques ,selon le pays dans lequel elles étaient produites. Pour maintenir l'équité de leur marché intérieur,et protéger leurs industries nationales,chaque pays a mis en place un système de Droits de Douane adapté aux marchandises et à leur pays d'origine.Les marchandise locales et importées apparaissaient alors sur les marchés ,à des prix comparables pour respecter la loi de l'Offre et de la Demande.Dans certains cas,les Droits de Douane favorisaient même ,les productions locales.

Les échanges commerciaux internationaux s'étant considérablement développés,ces règles, considérées comme de véritables freins au développement ont du être assouplies. La disparité des monnaies,mise en évidence par la disparition des droits de douane,a déchaîné la virulence des spéculateurs qui ont finalement contraint les pays à abondonner la référence à l'Or ,au profit d'un "Flottement généralisé des monnaies" .Les taux de changes (ou Parités) s'établissent alors selon des critères objectifs (valeur des marchandises ,niveaux de vie...) ou irrationnels(stabilité politique...)ou financiers (prix des matières premières...)La parité des monnaies s'établit désormais selon une sorte de loi de l'Offre et de la Demande contrainte et permet d'établir quotidiennement une sorte de tableau général propice à toutes les spéculations,qui laisse les Etats désemparés et impuissants.

II)DISTORSION DES TAUX DE CHANGE.

a)Distorsion commerciale.

Du fait de la mondialisation et de la disparition des droits de douane,un commerce équitable imposerait la mise sur le marché ,de produits identiques au même prix,quel que soit son pays de production et la monnaie dans laquelle ce prix est évalué.C'est la règle du Prix Unique Cette règle est évidemment inapplicable ,compte tenu des conditions géographiques climatiques,culturelles ,sociétales,de la présence ou non de matières premières ou de sources d'énergie...De ce fait ,la théorie de la rente favorise la spécialisation de certains pays pour certaines productions.C'est tout l'intérét de la "mondialisation".

Cependant,au delà de ces différences structurelles,la conversion des monnaies met en évidence de fortes disparités de prix entre des marchandises identiques selon les pays de production,et de la monnaie dans laquelle ces prix sont établis.Ces sur-disparités sont dues à la "Distosion des taux de change"qui fait apparaître des monnaies sous-valorisées ou "faibles" ,et des monnaies sur-valorisées ou "fortes".

On appellera DISTORSION COMMERCIALE d'une monnaie m1 d'un pays (1),par rapport à la monnaie m2 d'un pays (2),le rapport du prix d'une marchandise M produite dans le pays (1) avec la monnaie m1,au prix de la même marchandise ,produite dans le pays (2) avec la monnaie m2 convertie en m1. Plus la distorsion commerciale est, forte,plus le prix d'une marchandise élaborée en (1) est élevé par rapport à celui de la même marchandise élaborée en (2).

MF > Mf (1)

b) Distorsion existenciale.

L'Histoire des nations montre une évolution générale vers un développement économique,mais les conditions climatiques,géographiques,politiques,culturelles...établissent des disparités entre les pays de la Terre,et des niveaux de développement différents entre les peuples.

Dans chaque pays,le "Standard de vie" dépend du niveau d'activité et de la productivité du Travail,ce qui rend les comparaisons difficiles.Onpeut dire qu'un taux de change équitable devrait attribuer à une unité monétaire,une part de standard de vie équivalente dans chaque pays,opération délicate,laissée à l'appréciation de chacun.

Les nombreux touristes savent bien que le prix en Euros d'un séjour dans un Palace Thailandais ou Dominicain est très sensiblement inférieur à celui,en France, d'un séjour dans un hotel de même catégorie,et que des vacances en Egypte sont à la portée d'un Smicard.

On appellera DISTORSION EXISTENCIALE d'une monnaie m1 d'un pays (1) par rapport à la monnaie m2 d'un pays (2) ,le rapport entre le prix du "panier familial"ou salaire dans le pays (1) en monnaie m1 ,au prix du "panier familial"analogue ,dans le pays (2) en monnaie m2 convertie en m1. Plus la distorsion existenciale est forte,plus le salaire en (1) est élevé par rapport au salaire en (2).

SF > Sf (2)

Une monnaie sera dite forte F si sa distortion est élevée,et faible f dans le cas contraire .

d > 1 Monnaie Forte

d = 1 Monnaie neutre

d < 1 Monnaie faible

 

 

 

PAUPERISME ET TAUX DE CHANGES.

3ème PARTIE

LA DISTORSION DES TAUX DE CHANGES.

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires