Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 18:47



                     CHOMAGE ET PRODUCTIVITE
                                                                       H.BORENTAIN

          POSITION DU PROBLEME

         Selon les conventions habituelles,la valeur d'une marchandise M est la somme des valeurs suivantes
               Valeur du travail T
               Valeur des matières premières MP
               Valeur de l'amortissement des machines et des batiments Am
          En dernière analyse :La valeur des matières premières est égale à la valeur du travail necessaire à leur extraction.
                                                 La valeur de l'amortissement des machines et des batiments est alors égale à la fraction correspondante de la valeur du travail nécessaire à leur élaboration.

          Dans ces conditions,la valeur d'une marchandise M est égale à l'ensemble du travail nécessaire à son élaboration

                                               M = T
          La PRODUCTIVITE consiste à faire baisser la valeur du travail T nécessaire à l'élaboration d'une marchandise M
          Dans la suite ,nous utiliserons le mot PRODUCTIVITE dans son sens dynamique,c'est à dire son amélioration.

          La Productivité a porté les espoirs de toute une génération.La mécanisation de l'agriculture,l'industrialisation des chantiers de bâtiment,l'automatisation de la production industrielle,ont rendu les produits de ces activités abordables pour une très grande partie de la population.La vision idyllique d'un Herbert Marcuse ,laissait prévoir une société post-industrielle baignant dans la félicité.
          La crise brutale de Mai 68 a montré les limites des bienfaits de la Productivité.Les accords de Grenelle,pseudo New-Deal à la française,n'ont retardé que de quelques années,l'effondrement inévitable de l'industrie,avec la progression inexorable du chômage.

                 LA PRODUCTIVITE.LES CAUSES.
          Pour une fois,la recherche de la Productivité a réuni les travailleurs et les industriels,aidés en celà par les progrès scientifiques et techniques foudroyants.
          Les travailleurs ont vu ,avec la Productivité,l'arrivée de marchandises abondantes et bon marché.
          Les industriels ont vu dans la Productivité,la possibilité d'aborder les marchés concurrentiels nationaux et internationaux avec des produits competitifs.

                 LA PRODUCTIVITE .LES CONTRAINTES.
          La concentration inévitable des moyens de production générée par la Productivité a profondément modifié le paysage socio-géographique De vastes zones hyper-spécialisées,se sont développées dans notre pays:la métallurgie dans le Nord,la pétro-chimie dans la vallée du Rhone,l'aéronautique à Toulouse etc...avec la fragilisation économique et sociale des populations en cas de crise.

                  LA PRODUCTIVITE.LES EFFETS
          La Productivité,comme nous l'avons vu ,diminue la valeur des marchandises productivisées,et les rend donc plus accessibles aux travailleurs.
          Selon la théorie de Karl Marx,le travail humain est seul générateur de profit,la Plus-Value.La valeur du travail T est égale à la valeur de la Force de Travail ou SALAIRE S,et de la Plus-Value ou profit P.

                                         M = T = S + P

          Le Salaire pour les Prolétaires, le Profit pour les Capitalistes.
          Dans une nation industrialisée ,l'industrie élabore deux sortes de marchandises: 
             .Les marchandises productivisées dites PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION.
              .Les marchandises de LUXE non productivisées.
          Les machandises productivisées pour les Prolétaires,les marchandises de Luxe pour les Capitalistes.C'est la division implacable,par la marchandise,de la société,en deux classes.
          La Productivité entraine la baisse de la valeur unitaire des marchandises.Le salaire total du travailleur lui permet d'acheter une quantité plus grande de marchandises productivisées,et son niveau de vie augmente.Par contre,,le profit unitaire diminue.Pour acquerir la même quantité de produits de LUXE,le capitaliste doit augmenter ,le nombre de marchandises  produites,et la productivité pour les écouler.
          L'AUGMENTATION DE LA PRODUCTIVITE ENTRAINE L'AUGMENTATION DE LA PRODUCTION,DANS UNE COURSE INFERNALE.La demande finit par etre saturée,et bien qu'absurdement stimulée par de nouveaux produits ,de nouvelles modes,ou par la persuasion,elle ne peut plus enrayer la montée inexorable du chômage.


                   EVOLUTION HISTORIQUE DE NOTRE SOCIETE.(voir LE DECLIN ECONOMIQUE)
               1)L'ERE PRIMAIRE.L'ERE AGRICOLE.
          Depuis la période gallo-romaine,jusqu'à la première moitié du 18ème siecle,la France a vécu dans une stabilité économique réglée par les saisons.80% de la population nourrissait tout le pays.
                2) L'ERE SECONDAIRE.L'ERE INDUSTRIELLE.
          Les progrès de l'agronomie ont progressivement augmenté la productivité du travail agricolr,libérant des bras qui ont trouvé leur emploi dans l'industrie naissante.
          Au lendemain de la 2ème guerre mondiale:
                      35% de la population nourrissait le pays
                       40% de la population ,employée dans l'industrie,satisfaisait les besoins de la totalité de la population.
                       20% de la population administrait le pays.
                 3) L'ERE SECONDAIRE BIS OU TERTIAIRE.L'ERE ADMINITRATIVE.
          La mécanisation de l'agriculture et lautomotisation de l'industrie libère des bras utilisés jusqu'à l'absurde à des tâches administratives,réduits au chômage,ou occupés à des travaux improductifs.
          A la fin du 2ème millénaire,7% d'agriculteurs,22% de travailleurs dans l'industrie,et 20% de fonctionnaires satisfont les besoins de toute la population.Le reste est au chômage,employé à des travaux improductifs ou précaires,ou inactifs.Le rêve de la société post-industrielle s'est résolu en une déconfiture inquiétante.
          L'entrée dans le 3ème millénaire est marqué par les progrès fulgurants de la génétique dans l'agriculture,de la numération dans l'industrie,de l'informatique dans l'administration,accentués par la mondialisation.La part des agriculteurs,des travailleurs,et des employés ,dans la population active,va encore diminuer considérablement.Nous sommes arrivés à la limite de la contradiction interne de la Productivité.Le manque d'imagination conduit nos dirigeants vers des solutions régressives:La promotion des entreprises petites ou très petites qui nuisent à la productivité,enchérissent les produits,et abaissent le niveau de vie des travailleurs.La domesticisation rebaptisée Aide à la Personne,improductive et fortement subventionnée par l'impôt.
                  4)L'ERE QUATERNAIRE.L'ERE LOISIRIELLE.
          Il faut se rendre à l'évidence,les "bras libérés" vont se consacrer au loisir,lanouvelle marchandise,la nouvelle marchandise FORDIENNE,le produit de la nouvelle industrie qu'il faut organiser.Ils vont la produire et l'utiliser.Le salaire fordien doit permettre la consommation du LOISIR au même titre qu'il permet la cosommation des produits de l'agriculture et de l'industrie.Nous entrons dans le 3ème millénaire,nous entrons dans L'ERE LOISIRIELLE.
                                                                                                           H.B. 

Partager cet article

Repost 0
Published by H. - dans economie
commenter cet article

commentaires